Alors que de nombreuses industries font de la réduction des émission de CO2 leur nouveau cheval de bataille, l’industrie du numérique, elle, augmente chaque année son empreinte carbone. En cause : la durée de vie limitée des appareils, des applications mobiles de plus en plus énergivores ou bien encore la vidéo en ligne. Pour Oury Thomas, COO d’APIDays Conferences, l’enjeu est aujourd’hui de viser une certaine sobriété numérique. 

Lire + Margot Ladiray – T.O.M