Alors que l’hôtellerie n’est pas sujette à fermeture administrative, le secteur pourrait connaître un nouveau coup d’arrêt généralisé. Selon un sondage interne de l’Umih, la principale organisation patronale, un professionnel sur deux compte fermer son établissement en novembre par manque de clients. Lire + Christophe Palierse Les Echos… Contenu réservé aux Adhérents...