Pour l’heure déployée dans 11 marchés, cette mesure de soutien vise à aider les entreprises et les PME plus particulièrement à relancer leur activité. Aux États-Unis, où des acteurs du Travel ont déjà reçu les crédits, la déception se fait sentir. En effet, au regard des conditions d’éligibilité et des montants plafonnés, la mesure semble peu adaptée voire disproportionnée pour une industrie qui alloue chaque année des centaines de milliers de dollars dans les campagnes Google Ads.

Lire + Hugo Pellegrin – T.O.M