Alors qu’elle conteste toujours un redressement de 356 millions d’euros datant de 2015, la plateforme de réservation en ligne se voit réclamer plus de 100 millions d’euros supplémentaires par le fisc français. Booking.com entend contester ces demandes en justice.

Lire la suite-Yann Duvert- Les Echos