L’enseigne économique a révélé des résultats en croissance sur plusieurs marchés en 2019, preuve d’une stratégie de repositionnement réussie, seulement un an et demi après la reprise en juin 2018.

Après avoir été reprise en juin 2018 par David Morel, directeur du développement et par Fabrice Beyer, directeur commercial et marketing de l’enseigne, l’enseigne fondée en 1985 a enregistré une belle croissance en 2019 et compte miser sur cette dynamique positive pour l’année 2020.

D’après un communiqué de presse officiel, les premiers retours de cette reprise révèlent une croissance du chiffre d’affaires pour plusieurs segments de clientèle : +33% de CA pour les clients en ligne (via balladins.com), +118% de CA des Groupes Loisirs, et +50% de CA à partir de la Réservation Centrale (clientèle individuelle).

Fabrice Beyer, Directeur marketing et commercial associé déclarait à propos de cette croissance :

Nous sommes ravis de ces bons résultats qui nous confortent à plus d’un titre ! Cette progression soutient notre axe stratégique, notre vision concrète de la commercialisation hôtelière et surtout l’efficacité de notre accompagnement en tant que franchiseur. Cela prouve une nouvelle fois que la taille d’un groupe ne conforte en rien la performance de chaque établissement. Le mot d’ordre que nous martelons chez balladins est que la pertinence et l’efficacité d’une enseigne ne se jugent pas par le nombre d’établissements qui la compose, mais par la performance et les résultats de chacun.

Outre ce bilan positif, l’offre économique s’est également diversifiée à travers une déclinaison en cinq nuanes : « initial by balladins », « authentic by balladins », « urban by balladins », « inspiration by balladins » et « myhome by balladins ». Cette nouvelle segmentation pour les hôtels Balladins a eu pour objectif de rendre l’offre des établissements plus lisible. Le groupe s’est ainsi repositionné tout en capitalisant sur la notoriété de sa marque historique.

Autre évolution : l’enseigne a également inauguré un nouvel outil de formation : l’Académie balladins. Celle-ci se donne comme objectif d’« accompagner au quotidien [l]es hôteliers et leur permettre de monter en compétences ». Cet accompagnement prend la forme d’une plateforme avec des sessions d’e-learning à distance, d’une durée variable allant de 30 minutes à 1 heure. Les thèmes abordés sont multiples, tels que l’e-réputation, la fidélisation client, la distribution ou encore la stratégie tarifaire en passant par le Yield Management.

Fabrice Beyer présentait ainsi le dispositif lors de son lancement en septembre 2019 :

La naissance de l’Académie balladins est un vrai marqueur de différenciation. Nous voulions proposer un service inédit à nos hôteliers, notamment aux hôteliers indépendants qui avaient peu de ressources pour se former et former leurs collaborateurs avant leur entrée dans le réseau. Cela traduit notre volonté de monter en gamme, pas seulement pour les clients mais également pour notre réseau.

Concernant la croissance du parc, les ambitions de l’enseigne pour 2019 avait été annoncées dans un entretien avec Fabrice Beyer six mois après la reprise, courant décembre 2019. Le directeur commercial et marketing avait alors révélé l’objectif de croissance : « Notre objectif à fin 2019, c’est d’avoir 60 hôtels en France y compris ceux en marque blanche ».

Pour 2020, deux établissements ont d’ores et déjà été confirmé : l’initial by balladins Montpellier Aéroport (ouvert depuis le 1er février), et l’authentic by balladins « Le Mas des Écureuils » – Aix en Provence (intégré en 2020).

Hospitality On