Le syndicat d’hôtesses de l’air et stewards SNPNC-FO appelle à une grève à partir du 3 janvier. Le syndicat national des pilotes de ligne également.

Plusieurs syndicats du secteur aérien ont déposé des préavis de grève pour le vendredi 3 janvier, à la veille du week-end de retour des vacances. La grève pourrait même se prolonger les jours suivants. Pour tous ceux qui comptaient sur la voie des airs plutôt que sur le train pour partir, les retours des vacances de fin d’année pourraient devenir problématiques.

L’initiative a été initiée par le collectif SOS Retraites qui réunit des syndicats de seize professions notamment dans le transports. Il a ensuite été repris par des syndicats d’hôtesses et de stewards (SNPNC-FO, Unsa-PNC). Le syndicat de pilotes, le SNPL, a également déposé un préavis mardi dernier. Ce préavis pourrait toutefois être levé le 23 décembre, ou au contraire prolongé, en fonction de la réponse donnée par les services du Premier ministre, indiquent les syndicats dans leur communiqué, afin de faire pression.

Pilote jusqu’à 64 ans ?

Le personnel navigant craint que la réforme n’entraîne des bouleversements dans leur caisse de retraite complémentaire. Cette Caisse de retraite du personnel navigant, financée par les cotisations de leurs adhérents, est excédentaire et dispose de réserves financières conséquentes.

Les navigants demandent également que leur futur régime universel prenne en compte les spécificités de leur métier. Aujourd’hui, l’âge limite de départ à la retraite est de 55 ans pour les hôtesses et stewards et la possibilité de départ fixée à 60 ans pour les pilotes. Or, dans sa forme actuelle, le projet de régime universel fixe l’âge minimum de départ en retraite à 62 ans pour tous et 64 ans pour bénéficier d’un taux plein.

Clément Peltier – L’Echo touristique