D’après l’Umih, les performances hôtelières nationales sont passées en dessous de la barre négative en octobre 2019. Certaines régions tirent néanmoins leur épingle du jeu. Mais l’Ile-de-France est en net recul.

En dépit des vacances de la Toussaint, le mois d’octobre n’aura pas été fructueux pour l’hôtellerie. Les différents indicateurs sont dans le négatif. Ainsi du taux d’occupation mensuel global, en recul de -0,5 points pour arriver à 72,6% ou du prix moyen, qui affiche -3%, pour se fixer à 97 euros HT. L’évolution du RevPAR s’en trouve elle aussi impactée, enregistrant -3,6% (70,40 euros). “L’hôtellerie française recule encore un peu en ce mois de la Toussaint, constate l’Umih, qui publie ces chiffres en partenariat avec OlaKala. Un mois dans le rouge se dessine un peu partout, à l’exception des régions qui gardent le cap de la croissance, portée notamment par le haut et le milieu de gamme”. L’Umih fait aussi état d’un climat “climat économico-socio-politique peu propice au tourisme international”.

Tous les segments impactés

Tous les segments ont été impactés par cette baisse, mais c’est l’hôtellerie économique qui a le plus souffert, avec un taux d’occupation de 72,1%, qui perd 0,8 point. La Super-éco est aussi à la baisse (-0,4%), à 69,8%), tout comme le Moyen de gamme (-0,3 ; 73,3%) et le Haut de Gamme (-0,1), qui résiste toutefois le mieux, affichant le meilleur taux d’occupation tout segment confondus (77,7%). Une performance qui permet ainsi à ce segment de compenser une baisse de ses prix qui perdent 5,1%, à 202,40 euros mais se traduit dans un RevPar lui aussi très nettement en recul : -5,2%, à 157,10 euros HT.

“L’évolution des tarifs révèle une situation très différente, observe l’Umih. Tout d’abord il y a un prix moyen en croissance : celui de la catégorie Super-éco, à +1,3%. Il mène au seul RevPAR positif à +0,7% soit 33,60€ HT par chambre disponible. Les autres segments affichent une baisse de prix.”

Ile-de-France : le RevPar chute de 9,7%

Au niveau géographique, plusieurs régions affichent néanmoins des performances dans le vert.

Le Nord-Ouest, le Sud-Ouest et le Sud-Est tirent ainsi leur épingle du jeu. Mais L’Est et l’Ile-de-France sont eux dans le rouge. La baisse du taux d’occupation est particulièrement marquée en Ile-de-France, le prix moyen est en baisse de 6,9% (à 125,9 euros) quand le RevPar dégringole de presque 10% à 103,9 euros.

Emilie Vignon- L’Echo touristique