Louvre Hotels Group va rouvrir les hôtels Semiramis et Hayat, à Damas, en Syrie, marquant ainsi le retour d’une entité occidentale dans le secteur hôtelier pour la première fois depuis 2011.

L’information a de quoi surprendre. Le groupe hôtelier Louvre Hotel Group a en effet confirmé son intention d’ouvrir deux hôtels à Damas, en Syrie. Ainsi que le souligne le journal économique The Syria Report, qui a initialement sorti l’information, il s’agit du premier contrat signé dans le secteur de l’hôtellerie depuis le début de la guerre, en 2011. A travers cet accord, le groupe français, filiale du chinois Jin Jiang, serait même la seule entité occidentale à travailler dans le secteur en Syrie, analyse également The Syria Report. L’accord s’est fait entre l’entreprise syrienne Nazha Investment Group, qui devrait assurer la rénovation de ces hôtels fermés depuis plusieurs années, et “un partenaire avec lequel Louvre Hotels coopère au Moyen-Orient”, a précisé la filiale de Jin Jiang International auprès de l’AFP. “Cet accord respecte strictement le droit international et toutes les directives internationales concernant la Syrie”, a également confirmé ce matin à L’Echo touristique Louvre Hotels Group. Selon des informations parues dans le Monde, il s’agirait des hôtels Semiramis et Hayat, qui devraient rouvrir au printemps 2020 sous le nom de Royal Tulip Semiramis, un cinq-étoiles, et Golden Tulip Mazzeh, un quatre-étoiles.

Une destination toujours formellement déconseillée

A l’heure actuelle, “tout déplacement en Syrie, y compris à Damas, Alep et Palmyre, est formellement déconseillé en raison des risques élevés auxquels s’exposent les voyageurs”, indique sur sa page Conseils aux voyageurs le Quai d’Orsay. Alors que la destination est à l’arrêt depuis le début de la révolte contre Bachar el-Assad, en 2011, un tour-opérateur français, Clio, a décidé début 2019 de la programmer à nouveau, et ce malgré les mises en garde du ministère des Affaires étrangères.

Avant le début de la guerre la Syrie attirait 8,5 millions de touristes étrangers.

Emilie Vignon- L’Echo touristique

Photo : Golden Tulip Mazzeh