La « Start-up de la semaine » braque chaque vendredi ses projecteurs sur une jeune pousse innovante, proposant un concept nouveau et/ou une nouvelle approche d’une thématique tourisme ou loisirs. Aujourd’hui, focus sur Unisoap, une association qui oeuvre pour la récupération des savons des hôtels usagers à des fins humanitaires et écologiques. 

Quel est le concept initial ?

Unisoap est la première association française, à but non lucratif, à collecter et recycler le savon des hôtels à des fins humanitaires. L’objectif est de transformer ces déchets en ressources pour des personnes dans le besoin, et de donner accès à l’hygiène aux populations défavorisées en France et à l’étranger.

Nous répondons à trois défis majeurs :

– Environnemental en contribuant à réduire les déchets

– Humanitaire en permettant l’accès à l’hygiène au plus grand nombre

– Social en créant de l’emploi auprès de travailleurs handicapés

Comment ça marche ?

La mission d’Unisoap commence par la collecte des savons usagés au sein de chaque hôtel partenaire. Ces savons sont récupérés et stockés par le personnel de l’hôtel puis acheminés jusqu’au centre de recyclage situé en région lyonnaise, plus précisément au sein d’un ESAT (Établissement et Service d’Aide par le Travail).

Ils sont ensuite traités par des travailleurs en situation de handicap qui les stockent, trient, nettoient, recyclent, et conditionnent.

Enfin, les savons seront donnés à des associations partenaires locales et internationales qui ont une réelle connaissance du terrain et des besoins des populations en produits d’hygiène. De plus, une partie des savons sera dédiée aux missions d’éducation à l’hygiène pour sensibiliser les populations aux règles d’hygiène de base.

Quel « plus » pour le tourisme ?

Le process est facile à mettre en place par les établissements hôteliers qui souhaitent s’inscrire dans une démarche éco-responsable pour une hospitalité solidaire et durable. Conscients des enjeux importants actuels et de la quantité phénoménale de savonnettes jetées au quotidien, les hôtels ont l’opportunité grâce à notre démarche de réduire davantage leur impact environnemental.

Quel est le cœur de cible ?

Nous travaillons avec tous types d’hôtels en France (chaînes hôtelières ou hôtels indépendants) pour la collecte des savons. Nous collaborons avec des entreprises et des fondations sur la partie mécénat, des associations et ONG locales et internationales pour la distribution des savons.

Quel est votre élément différenciant ?

Il existe deux structures concurrentes avec les mêmes missions mais qui n’ont pas le même modèle économique. Unisoap est une association locale : nous collectons, recyclons et distribuons les savons en France.

Nous avons fait appel à des professionnels de l’industrie des cosmétiques pour établir un process très précis qui répond aux normes de cosmétiques et d’hygiène françaises.

Quel est le marché potentiel ? 

Nous donnons une solution à tous les hôtels conscients des enjeux actuels et de la quantité phénoménale de savonnettes jetées au quotidien. En effet, chaque année ce sont des millions de savons qui sont jetés en fin de séjour dans les hôtels. Le tourisme tend à évoluer vers des pratiques plus responsables, durables et solidaires, où des produits de première nécessité ne sont pas gâchés.

Quel est le business model ?

Nous donnons gracieusement l’ensemble de nos savons recyclés, nous ne percevons donc aucun revenu lié à leur vente. Le modèle économique de l’association repose uniquement sur du mécénat et de la collecte de fonds. Pour nous soutenir dans cette démarche, les hôtels font un don annuel équivalent au prix de douze nuitées. Cette somme peut être défiscalisée à hauteur de 60%.

Nous faisons également appel à des entreprises, des fondations (via des appels à projet), des collectivités (via des subventions et des particuliers) ou autres structures pour nous soutenir.

Quel est le niveau de maturité de la solution ?

Nous avons commencé notre activité il y a un peu plus d’un an et nous avons aujourd’hui collecté 2 tonnes de savons usagés de plus de 75 hôtels partenaires dans 25 villes en France. La démarche séduit les hôtels de toutes tailles et de tout standing. Les équipes housekeeping sont très assidues et motivées. Nous avons une demande croissante d’hôtels souhaitant devenir partenaire.

De nombreux hôtels font déjà confiance à Unisoap, tels que les hôtels Lyon Métropole, Radisson Blu, Novotel, Sofitel, Groupe Barrière, Timhotel, Groupe Inwood, etc. De même, bien d’autres grands groupes sont prêts à rejoindre la démarche d’Unisoap.

Cherchez-vous actuellement des financements ?

Notre modèle économique repose exclusivement sur du mécénat nous sommes donc toujours à la recherche de fonds pour le développement de l’association. Mais nous recherchons surtout des hôtels prêts à s’engager dans notre démarche.

Une actualité à annoncer ?

Nous sommes actuellement en préparation d’un événement caritatif avec notre marraine Emmanuelle Devos qui aura lieu l’automne prochain.

Et l’équipe ?

L’équipe d’Unisoap est actuellement exclusivement féminine. Elle est composée de Pauline Grumel, fondatrice et directrice de l’association, Camille Cuenot chargée de développement, ainsi que Janne-Alice Pitot chargée de projet.

Toutes conscientes des enjeux liés aux ressources de notre planète, nous avons aussi à cœur d’aider les populations en difficulté.

Le « + » de l’info

Ce qui vous a donné envie d’entreprendre ?

Pauline Grumel : « Je suis sensible depuis plusieurs années au causes associatives et environnementales, particulièrement pour la protection de l’enfance et de l’écologie. J’ai décidé de créer l’association UNISOAP en 2017 suite à deux constants alarmants :

– Le premier concerne l’accès à l’hygiène puisque chaque année des millions d’enfants meurent de maladies liées au manque d’hygiène dans les pays défavorisés.

– Le deuxième révèle un gaspillage de savons considérable : on peut estimer à plusieurs centaines de millions de savons jetés par an par les hôtels à travers le monde. »

Quelles qualités doit avoir un entrepreneur ?

La persévérance, la créativité, le sens de l’organisation et la passion pour son projet.

Quelle ambition ?

  • Développer Unisoap afin de donner une seconde vie au maximum de savons.
  • Dupliquer le modèle d’Unisoap dans d’autres pays.
  • Continuer dans mon travail à être en phase avec mes valeurs personnelles et partager ces valeurs avec mon équipe.

Clotilde Costil- Le Quotidien du Tourisme