L’enseigne Balladins opère un virage stratégique en segmentant son offre pour conquérir de nouvelles cibles… mais aussi de nouveaux hôteliers.

Balladins poursuit sa mutation. Après avoir été reprise en 2018 par deux anciens salariés, Fabrice Beyer et David Morel, l’enseigne lance cinq nouvelles identités, pour valoriser la diversité de son réseau. Une stratégie qui devrait notamment permettre d’opérer une montée en gamme grâce à certaines déclinaisons, même si les dirigeants assurent vouloir rester sur des établissements deux ou trois étoiles, en cohérence avec l’ADN de la marque. Autre objectif : “attirer des clients qui ne se retrouvaient plus dans l’offre actuelle, l’image de l’enseigne ayant été quelque peu fragilisée par les années difficiles, et améliorer le maillage du territoire qui s’était réduit avec la sortie d’établissements ne répondant plus aux exigences de qualité balladins”, détaille un communiqué.

Concrètement, les voyageurs pourront désormais opter pour initial by balladins, authentic by Balladins, inspirations by balladins, urban by Balladins ou myHome by balladins. Initial by balladins incarnera une hôtellerie économique à l’accent confortable et familier, et au réveil gourmand”, détaille le groupe. En clair, il s’agit de l’enseigne qui réunit la plus grande partie du réseau actuel.

Un nouveau concept entre l’hôtel et l’appart-hôtel

Authentic by balladins regroupe de son côté des hôteliers-restaurateurs situés en milieu péri-urabin et rural, “qui accueillent leurs hôtes dans un cadre charmant et proposent une cuisine locale du marché”. Se distinguant par leur caractère, les hôtels inspiration by balladins jouissent quant à eux “d’une situation privilégiée au cœur d’une ville, d’un site touristique, ou d’un cadre nature.” Situés en ville, à proximité des gares, des centres d’affaires ou de congrès, les hôtels urban by balladins s’adresseront plus particulièrement à une clientèle en déplacement professionnel, mais aussi à des familles et des couples en week-ends ou courts-séjours. Le concept myHome by balladins, lui, se situe entre l’hôtel et l’appart-hôtel. Il conjuguera la liberté d‘une location saisonnière aux services d’un hôtel. Cette nouvelle offre s’adresse aussi bien à une clientèle affaires que loisirs et constitue une première pour balladins, qui ouvre ainsi son développement à une nouvelle typologie d’établissements.

Un réseau de 35 adresses

Avec ces nouvelles « nuances », les deux dirigeants espèrent aussi gagner la confiance de nouveaux hôteliers. Balladins compte aujourd’hui 35 établissements, contre 150 en 2011.

Côté réseau existant, la majorité du parc devrait rester initial by balladins, mais Fabrice Beyer explique que « la discussion est totalement ouverte avec ceux qui souhaiteraient faire évoluer leurs hôtels vers une nouvelle nuance, en investissant pour adapter leur produit. C’est un projet commun que nous menons avec nos hôteliers. » Différents modes de partenariat existent pour les hôteliers : en franchise, sous licence de marque depuis 2018, ou en mandat de gestion, une formule lancée en avril dernier.

Emilie Vignon- L’Echo touristique