EN IMAGES – Ces modules circulaires de 17 m² sont en cours de réalisation à Lyon. On y trouve chambre, douche, WC et penderie et surtout une vue à 180° sur la nature environnante. Comptez tout de même 70.000 euros par module.

Crédits photo : Oxygen/Lumicene

Les Anglo-saxons ont inventé le concept de «tiny house», ces micro-maisons mobiles mais ces modules circulaires à poser dans la nature sont quant à eux une idée 100% française. C’est la société Lumicene, créatrice de «fenêtres circulaires bioclimatiques» qui a tiré le maximum de son produit pour développer ces modules baptisés LumiPod. Elle produit depuis des années déjà des baies vitrées circulaires à intégrer dans des constructions existantes, un vaste «espace fenêtre» faisant office de véranda lorsqu’il est fermé et se transformant en balcon lorsqu’il est ouvert.

» LIRE AUSSI – Cette start-up rêve d’installer partout ses fenêtres magiques

Le LumiPod s’appuie donc sur une de ces menuiseries Lumicene de 5 mètres de diamètre afin de proposer un véritable module d’habitation préfabriqué et entièrement équipé. Sur 17 m², il offre une chambre, une douche et un WC (voir diaporama). L’idée est évidemment de poser ces modules dans de jolis coins de nature offrant une belle vue, permettant ainsi à des citadins de se ressourcer le temps de quelques nuits. Dessinées et fabriquées à Lyon, ces habitations sont composées de deux demi-modules préfabriqués en atelier et assemblés sur site en moins de deux jours, selon le constructeur.

Bientôt des modèles 100% autonomes

La construction s’appuie sur des fondations légères (des pieux vissés) pour minimiser l’impact sur le site d’accueil. Ces modules nécessitent pour l’instant d’être raccordés aux réseaux d’eau et d’énergie mais la société souligne que des développements sont en cours pour proposer dès l’an prochain une version 100% autonome. Pour ce produit qui apparaît soigné et qui vante l’étanchéité et la facilité d’ouverture à une seule main de ses baies vitrées, les tarifs sont à la hauteur: près de 70.000 euros pour un modèle tout équipé. Les premiers modèles sont actuellement en cours de fabrication et les premières livraisons devraient se faire avant la fin du mois de mai.

Jean-Bernard Litzler-Le Figaro