Facebook, Instagram, Messenger… Comment gagner la bataille de l’attention sur les réseaux sociaux ? La réponse avec notre partenaire We Like Travel.

Nicolas de Dianous, directeur associé de l’agence We Like Travel, fera un point complet sur les tendances en matière de social media lors de INTO Days à Cannes. C’est donc en avant-première qu’il partage les quatre fils conducteurs attendus en 2019 sur Facebook, Instagram et autres Messenger. Autant de signaux forts palpables en 2018, qui vont s’amplifier cette année.

1. 2019, année des Stories

« Les Stories sont et vont devenir un contenu narratif de plus en plus demandé », assure Nicolas de Dianous. Pourquoi ? « Les Stories sur Facebook et Instagram permettent de satisfaire les attentes, et s’intègrent dans le paysage technologique actuel de l’ultramobilité avec le smartphone. » Le mobile est utilisé 23 fois par jour à titre personnel, ce qui entraîne un morcellement de l’attention, et un essor naturel des formats verticaux. A travers les Stories, We Like Travel invite à toujours plus de fun. « Les marques doivent de moins en moins se prendre au sérieux, tout en restant professionnelles. » A noter, en parallèle un signal faible : le retour des formats longs, en horizontal comme en vertical (YouTube, IGTV…). « YouTube reste le deuxième réseau social au monde, avec deux milliards d’utilisateurs. » Des destinations l’ont bien compris, et s’en servent comme levier de promotion, reprenant parfois les codes des séries.

2. Une certaine désillusion envers les influenceurs

Le marketing d’influence a explosé dans la mode, la beauté, le sport et le voyage, sous deux formes, rappelle en préambule We Like Travel : le placement de produit sur les médias des influenceurs, et la production de contenus (vidéos, photos…) que les marques diffusent elles-mêmes ensuite. « Le placement de produit a légèrement abîmé le marketing d’influence, et a engendré une certaine lassitude des marques. Certains blogs sont devenus des sapins de noël », reconnait Nicolas de Dianous. Une désillusion d’autant plus marquée que certains Instagramers et autres YouTubers ont parfois triché sur leur audience, quitte à utiliser des méthodes douteuses. Du coup, nous observons un glissement vers la production de contenus, qui devrait s’accélérer en 2019. Car « les influenceurs sont de vrais talents créatifs, qui savent raconter une offre touristique en vidéo et en photo, souvent mieux que les marques et destinations. »

3. L’amélioration de la tactique publicitaire

« Les entreprises du voyage prennent de plus en plus en main leur visibilité publicitaire sur les réseaux sociaux, de manière tactique. Nous constatons une forte explosion des budgets sur Facebook et Instagram. Le retour sur investissement est réel. On remplit des avions et des hôtels grâce à Facebook et Instagram », assure Nicolas de Dianous. Et ce, de manière indirecte, par la promotion comme via le retargeting. Et demain ? « Avec le paiement sur Messenger, des prestations touristiques simples, à des prix faibles, pourront être vendues. » pour les produits plus complexes, les sites web des tour-opérateurs, des agences de voyages et des compagnies aériennes ont un bel avenir devant eux.

4. L’explosion du C2B

Grâce aux réseaux sociaux, les marques se rapprochent des clients, et réciproquement. Les consommateurs passent par Facebook et Twitter pour poser des questions et se plaindre. « C’est du C2B, soit du Consumer to Business, ce qui traduit une inversion complète de la relation entre les entreprises et le grand public. »  Le phénomène devrait s’amplifier cette année. Afin d’adresser cette demande, les marques doivent faciliter la prise de contacts via Messenger ou encore WhatsApp, et traiter les demandes de manière efficace, sans se contenter d’un simple « merci » ou d’un « désolé, nous ferons mieux la prochaine fois ». D’autant que les millennials détestent échanger à l’ancienne, via le téléphone ou les mails. « En 2019, les marques doivent brancher leurs équipes commerciales, SAV et satisfaction-client aux réseaux sociaux et à Messenger, et les former en conséquence. » En cas de crise (grève, attentat), tout le monde pourra ainsi se mobiliser, avec les réponse appropriées. Les plus grandes marques auront recours à des chatbots afin d’automatiser les réponses les plus simples.

Vous pourrez retrouver sur trois conférences Nicolas de Dianous durant INTO Days de Cannes (les 29, 30 et 31 janvier prochains), un nouvel événement dédié aux acteurs du tourisme (programme en ligne).

Linda Laîné- L’ Echo touristique