Deloitte a publié son rapport des tendances digitales pour 2019 intitulé « Technology, Media, and Telecommunications Predictions 2019″. TOM s’est intéressé au chapitre dédié aux enceintes connectées et aux assistants vocaux. Après avoir enregistré une des plus fortes croissances sur le marché des objets connectés, la tendance est au ralentissement. De plus, les usages peinent à décoller. Si le BtoB représente un marché colossal pour ces appareils, notamment dans l’hôtellerie, la voix a encore du chemin à parcourir pour s’imposer face aux écrans.

En 2019, le marché des enceintes intelligentes devrait atteindre 87 milliards de dollars, soit une hausse de 63 % par rapport à 2018, selon Deloitte. Un ralentissement des ventes qui laisse penser au cabinet que le vocal n’est pas encore prêt à se substituer aux écrans. Pour autant, cette interface a enregistré la plus forte augmentation des ventes d’année en année par rapport aux autres objets connectés. Et Deloitte mise cette année sur une accélération des ventes d’enceintes à mesure qu’elles intègrent d’autres langages. Malgré les contraintes qu’imposent les 130 dialectes parlés en Chine ou les 10 variations de la langue Indienne, le rapport estime que les fabricants feront le nécessaire pour adresser ces marchés (colossaux). Il suffit de regarder comment le taux d’erreur de Google Assistant est passé de 8,5 % en juillet 2016 à 4,5 % en mai 2017 pour constater les progrès fulgurants du machine learning dans le domaine.

etude-deloitte-tendances-2019-smart-speakers

À cela s’ajoute une baisse notable des coûts de production. Les progrès des réseaux neuronaux artificiels ont notamment permis à Google Home de fonctionner avec 2 microphones, au lieu de 8 prévus initialement. Cela sans impacter le taux de précision de l’appareil. De plus, grâce à l’usage de la micro-électromécanique piézoélectrique, les enceintes pourront gagner en autonomie. Actuellement, elles utilisent de l’énergie, même lorsqu’elles ne sont pas sollicitées. L’usage de cette technique permettra d’économiser leur batterie jusqu’à ce qu’elles soient activées par leur mot clé, « Ok Google » ou « Alexa » par exemple.

Bientôt 17,5 millions de chambres d’hôtel équipées  

Autre facteur de croissance des enceintes connectées, le nombre d’appareils nécessaires par utilisateur. Deloitte prévoit une hausse des ventes qui pourrait dépasser celle des smartphones. En règle général, un consommateur possède un mobile, voire 2 si son entreprise lui en fournit un. Les enceintes connectées pourront quant à elles équiper chaque pièce d’une maison, de la cuisine au salon en passant par la chambre. De plus si l’on prend en compte le marché BtoB, leur nombre pourrait rapidement exploser.

En 2018, plusieurs grandes chaînes d’hôtels ont commencé à équiper leurs chambres. Marriott prévoit par exemple de déployer 100 000 enceintes sur le marché chinois uniquement. L’hôtel Wynn Las Vegas a déjà équipé la totalité de ses 4 748 chambres. Si la tendance se poursuit, Deloitte estime que près de 17,5 millions de chambres pourraient être équipées de ces appareils dans les dix prochaines années.

Le marché BtoB comblera-t-il le manque d’usages ?

L’intégration de ces supports ne concerne pas uniquement le secteur hôtelier. Leur usage au sein des restaurants qui proposent le drive représente un marché intéressant. Deloitte dénombre 12 milliards de commandes passées au drive par an aux États-Unis Tout comme dans la santé. Un hôpital de Sydney teste l’intégration de ces supports pour remplacer le bouton d’appel traditionnel mis à disposition des patients. Ces derniers peuvent ainsi donner plus de détails concernant leur requête ou encore réaliser des tâches simples sans faire appel au personnel. Pour Deloitte, il est possible que les enceintes connectées équipent bientôt toutes les chambres d’hôtel, mais aussi les bureaux d’un bâtiment ou encore tous les lits d’hôpitaux. Un scénario dépendant des usages constatés.

deloitte-smart-speakers-use

Et jusqu’à présent, l’usage des assistants vocaux croît seulement d’un pour cent par an. En 2018, plus de la moitié des détenteurs de smartphone (57 %) n’ont jamais utilisé leur assistant vocal. Il est intéressant de souligner que 21 % d’entre eux ignorent qu’ils ont un tel outil intégré à leur mobile. En réalité, seuls les détenteurs d’enceintes connectées utilisent leur assistant vocal. Deloitte rapporte ainsi que les enceintes connectées sont le 7e appareil le plus utilisé au quotidien et dont l’usage principal consiste à jouer de la musique… Difficile alors de prédire l’avenir de ces objets connectés, qui jusqu’à présent, constituent une solution complémentaire pour accéder à des services digitaux.

Télécharger le rapport des tendances 2019 Deloitte ici.

Hugo Pellegrin -T.O.M

Photo d’ouverture : © Deloitte