Il faut que le PSG (Paris Saint-Germain) lance sa propre crypto-monnaie pour que le tourisme commence peut-être à se réveiller sur la crypto-monnaie et la blockchain. Des compagnies aériennes ont déjà mis en place l’utilisation de cette technologie pour leur programme de fidélisation. TUI utilise la blockchain pour le moment à l’interne. Un autre projet voit le jour pour l’hôtellerie et les voyagistes avec la société 808Labs et le BTU Protocol.

Une monnaie numérique pour avoir droit à des avantages

Le club de foot est le premier à se lancer dans la crypto-monnaie et sa blockchain. Des jetons numériques vont permettre aux fans de bénéficier de droits de vote et d’accéder aux récompenses du club et à d’autres opportunités. Les supporters du PSG vont également avoir leur mot à dire dans certaines décisions, dès le début de la prochaine saison.

Le PSG travaille avec Socios.com

La société Socios.com est basée à Malte et dont le fondateur est Alexandre Dreyfus. Elle a été financée à hauteur de plus de 60 millions de dollars US. Elle propose une solution clé en main permettant à tout club de football de monétiser leur clientèle via une offre personnalisée de « jeton de fan », permettant aux fans d’accéder à des avantages VIP. Les fans pourront s’échanger ces jetons via une plateforme blockchain.

Les compagnies aériennes utilisent déjà la technologie blockchain

Le programme de fidélisation KrisFlyer de Singapore Airlines, par exemple, a restructuré son programme de paiements et de fidélité plus tôt cette année en adoptant la structure de la blockchain pour son nouveau portefeuille numérique. Le porte-monnaie numérique permet aux membres d’utiliser les miles des grands voyageurs pour effectuer des achats à bord d’un avion et dans l’aéroport. La fidélité des clients est favorisée par la facilité avec laquelle ils peuvent dépenser leurs miles de fidélisation.

La billetterie aérienne encore timide sur la blockchain

La billetterie basée sur la blockchain n’a jusqu’à présent été lancée que par la compagnie aérienne russe Siberia Airlines. La billetterie basée sur Ethereum mise en place en 2017 automatise toutes les étapes de réservation, y compris l’exécution et la vérification des paiements. La nouvelle plate-forme de billetterie réduirait le délai de traitement des paiements de 14 jours à 23 secondes.

Autre exemple : la mise en place d’une blockchain pour la maintenance de la flotte Air France-KLM est une possibilité actuellement étudiée par depuis octobre 2017.

Pascal Bordat évoque la société 808 Labs et BTU Protocol

Nous avons rencontré Pascal Bordat qui travaille dans le secteur du tourisme depuis longtemps et qui s’est spécialisé dans le financement des entreprises. Nous l’avons questionné sur la société 808 Labs dont il est le conseiller tourisme. Il nous a indiqué : « la startup française 808 Labs est à l’initiative du « BTU Protocol ». Elle a choisi de financer son développement via la vente de « jetons ». Ceux-ci jouent un rôle essentiel dans la mise en œuvre de son protocole décentralisé ».

Une communauté de professionnels a déjà adhéré au projet et 808 Labs a déjà pu collecter 4,7 millions d’euros pour accompagner la croissance et accélérer le développement technique.

BTU Protocol va être mis à disposition gratuitement

Pascal Bordat indique que le système va être mis à disposition gratuitement. « Effectivement, l’équipe de 808 Labs, qui a créé le « BTU protocol » (Booking Token Unit) développe elle-même des solutions applicatives et surtout des kits de développement qui sont mis à disposition gratuitement (« open source ») .

Ils permettent aux développeurs de mettre en place le protocole BTU dans leurs propres applications et plateformes.

Le protocole BTU s’appuie sur le standard mondial « ethereum, » très populaire parmi les développeurs car il permet la mise en place du concept de «smart contracts » particulièrement adapté au process de réservation. De plus, le protocole BTU est incarné par ses intégrations dans les diverses solutions et applications de réservation existantes et à venir qui sont mis en place par les développeurs de ces applications. »

Les hôteliers pourront-ils se passer de Booking.com ?

Pascal Bordat, les hôteliers espèrent pouvoir se passer de Booking.com et aux mastodontes de la réservation. Est-ce un scénario possible ?
« Tout à fait. Les grandes plateformes Booking, Expedia et autres ont développé au fil du temps des plateformes apprécies coté client. Par contre leur quasi-monopole, et domination des canaux classiques d’acquisition client, tuent dans l’œuf d’autres initiatives potentielles. Avec le BTU protocol, des milliers de développeurs déjà présents sur le secteur ou intéressés d’y entrer pourront offrir des solutions innovantes et très « user-friendly » à tous types d’acteurs tout en ayant un modèle économique intéressant et permettant une plus juste répartition de la valeur ajoutée »

Pas simple de développer l’intérêt de la blockchain dans le tourisme

Pascal Bordat souhaite développer BTU Protocol vers le secteur du tourisme en y incluant évidemment les voyagistes. Il indique : « L’équipe fondatrice de 808Labs Herve Hababou et Vidal Chriqui, spécialistes de longue date du logiciel et des crypto-actifs, m’ont demandé de les aider à déployer le protocole BTU afin d’évangéliser le secteur du voyage. Les acteurs hôteliers et voyagistes ayant les ressources internes pour effectuer l’intégration du protocole BTU pourront bénéficier de ces solutions gratuites. Déjà plusieurs partenariats ont été conclus par l’équipe. » « Les professionnels peuvent me contacter directement via : https://www.linkedin.com/in/pascalbordat/ »

Serge Fabre- La Quotidienne