Analyser les réactions cardiaques d’un voyageur pour mieux savoir quelle destination lui proposer : c’est le pari que s’est lancé AccorHotels. La chaîne vient de dévoiler Seeker Program, un test qui permet à l’hôtelier de suggérer la bonne destination au voyageur en tenant compte de ses données biométriques.

Dans le Travel, il est courant d’associer données biométriques et contrôle d’identité du voyageur. AccorHotels rompt avec la coutume en présentant son Seeker Program. Réservé aux membres du Club By AccorHotels, ce test ambitionne de dresser un profil du voyageur dans le but de lui conseiller la destination qui lui correspond le mieux. Et parce que le corps ne ment pas, AccorHotels recueille et exploite les données biométriques du voyageur – son rythme et sa fréquence cardiaque notamment – pour affiner les résultats du test. Pour recueillir ces données, le groupe hôtelier utilise la webcam de l’ordinateur ou la caméra frontale du smartphone du voyageur soumis au test. Le profil se définit en fonction de 6 traits de caractère. Par exemple, plutôt urbain ou rural, authentique ou moderne, aventurier ou amateur de relaxation ? En agrégeant ces critères, le groupe est en mesure de conseiller la destination ainsi que l’hôtel les mieux adaptés au profil du voyageur. Mais le dispositif est plutôt inattendu. Comment mesurer le pouls du voyageur via la webcam de son ordinateur ? Tout simplement en isolant et en identifiant les zones rouges du visage pour ensuite déterminer le rythme cardiaque de l’utilisateur, selon AccorHotels.

Lors de la présentation du programme, AccorHotels a déclaré ne pas conserver les données biométriques, mais uniquement les résultats des tests, d’après nos confrères de Skift. Dans tous les cas, il s’agit d’un bon coup de com’ pour Le Club By AccorHotels, qui vient tout juste d’intégrer les programmes de fidélité de Fairmont, Raffles et Swissôtel. Quoi qu’il en soit, il est intéressant d’observer l’engouement des voyageurs vis-à-vis de ce programme. Seront-ils prêts à ouvrir leur cœur à l’hôtelier pour profiter d’une expérience de séjour plus personnalisée ? Est-ce que les résultats permettront véritablement à AccorHotels d’optimiser ses suggestions ? Est-il nécessaire de recueillir des données biométriques pour savoir si un touriste préfère séjourner sur une plage au soleil ou dans une destination plus « aventureuse » ? Pour le savoir, il faudra jeter un œil outre Atlantique, en attendant que le groupe propose (peut-être) une telle expérience aux voyageurs européens. Durant le mois de juillet, la marque installe des cabines dans certaines de ces adresses nord-américaines afin de soumettre ses clients au même test.

Hugo Pellegrin- T.O.M Travel

Photo d’ouverture : © Alexander Videnov