Lors du salon Food Hotel Tech, les fondateurs de BTU Protocol ont tenu une conférence autour de la Blockchain. L’objectif ? Expliquer en quoi la Blockchain représente l’avenir de la réservation dans les secteurs de l’Hôtellerie et de la Restauration. 

Au début de la semaine se tenait le salon Food Hotel Tech, au cœur du Paris Event Center de la Villette. À cette occasion, Vidal Chriqui et Hervé Hababou, fondateurs de BTU Protocol, ont donné une conférence autour de l’impact de la Blockchain sur l’avenir de la réservation. Un discours visant à faire la lumière sur les enjeux de cette technologie et convaincre les spécialistes de la Restauration et de l’Hôtellerie de son potentiel.

Objectif principal : faire face aux abus des OTA

Si la Blockchain, connue par le biais du Bitcoin inventé en 2008, réinvente la transaction de pair à pair dans l’univers des banques, elle pourrait avoir de sérieuses retombées dans les secteurs de la Restauration et de l’Hôtellerie. Les OTA auraient raison de s’inquiéter des protocoles tels que celui développé par BTU, puisqu’ils font la promesse de « remettre à plat le marché » et cela, en retirant le monopole aux deux géants du voyage en ligne Expedia et Booking, confiait le Président de BTU Protocol Hervé Hababou, lors de la conférence.

« Ces deux sociétés monopolistiques rachètent plein de sociétés pour donner le sentiment qu’il y a du choix, mais en réalité, ce sont elles qui ont le contrôle et cela est normal », prévenait Hervé Hababou. « C’est une fonctionnalité de l’Internet qui tend à faire bénéficier les plus grosIl faut donc redéfinir l’environnement technologique qui a conduit à cette concentration », concluait Hervé Hababou. C’est là que la Blockchain entre en jeu : elle permettra de préserver les hôteliers et restaurateurs face aux importantes commissions relevées par les nombreuses OTA occupant le marché de la réservation. « Les OTA abusent de leur position dominante en prenant des marges trop grandes », déclarait le Président de BTU Protocol, selon qui les lois qui ont été créées pour assurer une certaine égalité entre les acteurs de la réservation n’ont pas été fructueuses.

Pour Vidal Chriqui, inventeur et co-fondateur de BTU Protocol, « la Blockchain est une arme de destruction massive des tiers ». Et pour cause : cette technologie tend à faire reculer le « big middle man » – comme Expedia ou Booking – qui se trouve entre les clients et les établissements. Cela, en ouvrant les systèmes de transaction à tous ceux souhaitant s’en emparer. Une manière de rendre la concurrence et la gouvernance plus équitable : « L’idée est que chaque participant puisse décider et non pas qu’une seule autorité centrale », résumait Vidal Chriqui. Dans l’Hôtellerie et la Restauration, le même problème que rencontre la communauté de Facebook apparaît. Alors que le géant américain tire profit du contenu et des données générées par les utilisateurs, les réseaux sociaux devraient plutôt « appartenir aux participants, affirmait Vidal Chriqui, les clients et utilisateurs doivent reprendre le contrôle de leurs données ». C’est inspiré par ce credo que BTU Protocol compte faire de la Blockchain l’avenir de la réservation.

Yaël David- T.O.M