Les professionnels du tourisme proposent de plus en plus de vacances déconnectées, garanties sans Wi-fi, sans smartphones et sans tablettes.

Déconnecter, on en rêve pendant les vacances. Les professionnels l’ont bien compris et un nombre croissant d’agences de voyage, de sites de location de vacances et de maisons d’hôtes offrent à leur clients une parenthèse «off». Une tendance «digital détox» qui prend de l’ampleur dans un contexte hyper-connecté. Quelques idées de séjours garantis…sans écran qui ont quand même un prix.

A leur arrivée au Spa Hôtel Vichy Célestins, les clients se voient ainsi suggérer de confier les portables, ordinateurs et autres tablettes à la réception, ils se retrouvent alors placés dans un coffre-fort le temps du séjour. Le coût de cette escapade s’élève tout de même à 1029 euros les trois jours.

Une application coupant l’accès à internet

La start-up Into the Tribe propose de partir en voyage organisé à travers l’Europe. Tous les appareils connectés sont confisqués, seuls les smartphones peuvent être conservés mais seulement après l’installation d’une application spéciale qui coupe toutes possibilités de se connecter à internet. Pour s’offrir un week-end détox au Portugal, il faudra compter 350 euros par personne.

Dans le même esprit, le site de location de vacances Homeholidays.com surfe sur la tendance en proposant, sur sa page, une sélection de séjours «off».

Autre solution pour se déconnecter: partir dans l’un des quelques 250 villages de France qui ne bénéficient d’aucune couverture réseau. En Ardèche, en Bourgogne ou en Bretagne, les vacanciers désireux de s’offrir un séjour en maison d’hôtes ou en location dans un de ces villages ont encore le choix en attendant que le réseau couvre l’entièreté du territoire.

Une addiction aux effets néfastes

L’addiction aux smartphones n’est pas reconnue par la communauté scientifique, pourtant l’hyper-connection est soupçonnée d’influences néfastes aux niveaux neurologique et psychologique: dérèglement du cycle du sommeil, effets sur l’estime de soi, troubles de l’attention, etc…

Selon un sondage BVA Orange-Psychologies réalisé en 2016, 58% des personnes interrogées déclarent avoir leur smartphone en permanence avec elles, 36% ont le sentiment d’en «être dépendantes». En moyenne, les Français consultent leur smartphone 200 fois par jour.

Les vacances pourraient être le moment idéal pour se déconnecter. Pourtant selon un récent sondage de McAfee 75% des Français ne se verraient pas s’évader sans leur smartphone, 69% affirment consulter leurs mails, même loin du bureau.

Ainsi un peu de «digital détox» peut apparaître comme une bonne idée, afin de se ressourcer au maximum pendant ses vacances. Et même si les séjours labellés «pause numérique» ont certainement un effet de gratification intéressant pour les plus accros, d’autres solutions peuvent être adoptées pour réduire un peu votre exposition à moindre frais. Des applications comme Moment ou Phone detox calculent le temps passé sur votre téléphone et offrent de limiter le temps d’écran.

D’autres gadgets tel que le tupperware Kitchen Safe vous permettent d’enfermer votre smartphone pour une durée prédéterminée: avant l’heure indiquée impossible d’y accéder. En bonus, vous pouvez y déposer aussi tous les articles qui, selon vous, devraient faire l’objet d’une petite détox ( les cigarettes, les gâteaux, les manettes de jeux vidéos… )

LE FIGARO- Julie Ruiz